A l’heure où tout va toujours de plus en plus loin et de plus en plus vite et à l’orée du tout internet, une question légitime se pose de plus en plus et cette question, c’est de savoir si notre vie privée est encore réellement respectée!

Notre vie privée est-elle protégée?

Nous sommes tous tentés de nous dire oui, l’Etat et les lois qu’il fait voter et respecter est là pour nous protéger, mais dans la réalité ce n’est pas si simple.

Ce n’est d’ailleurs ni la récente condamnation de Google par l’organisme étatique français plus que défaillant qu’est la CNIL, ni les révélations d’un ancien agent secret Américain en 2013 qui démontreront le contraire.

Si ce sujet vous intéresse quelque peu, et il le devrait vraiment, je vous invite à regarder la vidéo de la conférence qu’ont donné à ce sujet les excellents Jérémie Zimmermann et Benjamin Bayart (président de FDN) à l’occasion du Capitole du Libre le 24 novembre 2013, elle dure une heure et demie, mais elle est fort intéressante et les deux interlocuteurs savent faire passer le temps, mis à part un peu au début.

La CNIL totalement inutile?

Et si vous souhaitez en savoir plus sur l’étendue des pouvoirs et des désirs du géant de l’internet qu’est Google, je vous invite également à voir ou à revoir l’émission “C’est dans dans l’air” du jeudi 13 février 2013 consacrée au sujet et dans laquelle Benjamin Bayart ne se prive pas de remettre correctement en place la présidente de la Commission des Noobs qui se prennent pour des Intellectuels Libertins.

Regardez bien le peu d’intervention de cette dame qui semble bien plus ennuyée et perdue dans la discussion qu’autre chose pour vous rendre compte à quelle point la CNIL est totalement incompétente et notre vie privée est ainsi mise en danger.

J’avais d’ailleurs déjà rédigé un article à ce propos le 3 octobre 2013 que je vous invite à lire ou à relire.

Pour finir, faites bien attention aux définitions ou re-définitions de Benjamin Bayart dans l’émission de l’excellent Yves Calvi, car elles montrent qu’il est important d’être précis dans les termes que nous employons, car ils peuvent être lourds de conséquence!

Et surtout n’oubliez pas, comme le dit à juste titre Benjamin Bayart, nous ne sommes pas les clients de Google, mais sa marchandise et ça, ça change tout, non?

Et vous, qu’en pensez-vous?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une coquille, vous pouvez m’en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Je vous en remercie par avance.

Print Friendly, PDF & Email