Comme nous avons pu le voir dans mon précédent article, ils sont nombreux et parfois surprenants.

#1 une boutique en ligne suffit pour réussir dans le e-commerce

Et oui, beaucoup pensent encore que le simple fait de créer ou faire créer 1 site e-commerce permet de bien gagner sa vie sans rien faire de plus.

Or c’est faux, car même s’il est possible d’obtenir d’importants revenus grâce au commerce en ligne, ce n’est pas en se croisant les doigts et en attendant que tout se fasse tout seul qu’on y arrive.

Alors bien sûr que le site a son importance, car s’il est mal configuré, mal référencé et/ou que son apparence fait fuir le chaland, vous ne pourrez pas réussir.

C’est 1 peu comme si vous créez 1 belle boutique, si vous ne l’ouvrez pas régulièrement, si vous ne répondez pas aux demandes des clients (informations produits ou services, conseils d’utilisation, …etc… précisions), si vous ne vous souciez pas de l’état vos stocks et de l’approvisionnement ou de la livraison, vous ne vendrez rien, ou presque!

#2 il faut se positionner sur 1 marché à gros volume

Beaucoup pensent qu’en se positionnant sur 1 activité qui dégage de gros volumes, ils seront au moins sûrs de faire quelques ventes, qu’ils auront au moins les miettes et que celles-ci seront de toute façon plus importantes que les volumes engendrés par les petits marchés.

Vous savez, c’est 1 peu comme ceux qui veulent concurrencer les poids-lourds du web, tels que LeBonCoin, Amazon, Spartoo, …etc… CDiscount.

Or ce qui fait aujourd’hui le succès de ces derniers, c’est:

  • leur notoriété que vous n’êtes pas prêt d’acquérir sur leur marché
  • leur antériorité
  • leur force de frappe et notamment le marketing: savez combien coûte 1 spot publicitaire à la télévision? (à priori la fourchette va de 9000 à 13000€ le passage par spot de 20 à 30 secondes)

D’ailleurs certains de ces poids-lourds ne se soucient même plus de leur référencement naturel tellement les internautes ont pris pour habitude d’aller directement sur leur site!

#3 je travaille seulement quand j’en ai envie!

 

Ben si, c’est tellement vrai que tout le monde le fait, non?

Alors, peut-être que le jour où votre business sera bien installé et qu’il vous permettra d’embaucher des salariés à qui vous déléguerez 1 nombre important de tâches et de responsabilités, vous pourrez vous la couler douce, mais en attendant, il vous faudra bûcher dur!

Tous ceux qui ont réussi sur la toile ont travaillé dur, au moins au début et plus ça ira, plus il y aura de concurrents et plus la période de travail acharné sera longue.

Conclusion, si vous avez cet état d’esprit de vouloir vous la couler douce, les doigts de pieds en éventail, trouvez autre chose!

Sinon, vous pouvez toujours jouer au loto: c’est facile, pas cher et ça peut rapporter gros en ne faisant rien!

#4 le e-commerce, ce n’est pas 1 véritable métier!

Celle-ci, c’est celle que je préfère.

On peut la faire pour beaucoup de professions. Par le passé, j’ai tenu 1 bar pendant 6 ans et on m’a plusieurs fois tenu les propos suivants: “tenir 1 café, ce n’est pas travailler, c’est gagner sa vie en s’amusant et en glandant!”

C’est toujours sympa à entendre, surtout quand vous travaillez entre le double et le triple d’1 salarié.

Alors si, le e-commerce est 1 métier à part entière et il s’apprend.

Je vais développer quelques arguments dans le point suivant.

#5 le commerce en ligne, c’est plus facile que le commerce traditionnel

Et bien non, c’est plus compliqué et il faut être encore plus polyvalent!

Pour vous donner 1 petite idée (liste non exhaustive) de ce qu’il faut faire pour réussir dans le commerce en ligne:

  • il faut gérer son achalandage afin d’éviter au maximum les ruptures de stock, car l’internaute est impatient.
  • il faut traiter les commandes pratiquement instantanément, car l’internaute n’aime toujours pas attendre et car vous risquez aussi de vite vous laisser déborder, surtout si ça marche (et c’est bien le but).
  • il faut emballer les colis, c’est obligatoire (pour des raisons de transport) contrairement au commerce traditionnel.
  • si vous envoyez les commandes par la poste, il faudra vous y rendre tous les jours, voire plusieurs fois par jour.
  • si c’est 1 transporteur qui achemine vos colis, il vous faudra le prévenir à chaque fois et surtout être présent lorsqu’il passe chercher la marchandise.
  • comme vous n’avez pas pignon sur rue, il vous faudra travailler votre référencement et/ou votre marketing, ce qui est extrêmement chronophage.
  • parce que vos clients voudront être livrés du jour au lendemain, vous devrez travailler au moins 6 jours sur 7, pour ne pas dire 7/7 et tant que vous n’aurez pas de salarié, vous ne pourrez plus partir en vacances!
  • au gré des nouveautés et/ou des saisons, il vous faudra mettre à jour votre site, notamment les photos et fiches produits, les prix, les caractéristiques, les animations (promotions, soldes, …etc…).

Je serai amené à publier d’autres arguments, mais je vous laisse me donner les vôtres en commentaires!