Vous avez eu droit à l’interview écrite de Guillaume Doki-Thonon, co-fondateur de la plateforme Rocketlinks, en décembre dernier et ce mois-ci, nous avons tous deux décidé de passer à la vitesse supérieure, c’est-à-dire l’interview vidéo.

Pourquoi une nouvelle interview?

Je vous vois venir avec vos gros sabots et me dire: “mais pourquoi refaire une interview de Guillaume à peine 7 mois plus tard”?

Bonne question à laquelle je répondrai: “c’est pour vous ennuyer”!

Trêve de plaisanterie, si j’ai à nouveau sollicité Guillaume pour une interview, c’est parce que j’ai enfin trouvé le moyen d’enregistrer des interviews vidéos, que j’ai appris dernièrement que Rocketlinks se lançait sur le marché allemand (celui-même de ses principaux concurrents) et que surtout que j’avais plusieurs nouvelles questions à poser à mon invité.

Pour ne rien gâcher, il se trouve que Guillaume avait lui aussi quelques précisions et conseils à nous apporter depuis la dernière fois 😉

Interview vidéo de Guillaume Doki-Thonon

Passons donc tout-de-suite à ce qui nous intéresse, la fameuse interview vidéo de l’ami Guillaume.

Si jamais vous désirez visionner la vidéo directement sur Youtube, alors suivez le lien 😉

Et si vous n’avez pas envie de regarder 1 heure 24 minutes et 20 secondes de vidéo, je vous propose un bref résumé écrit ci-dessous.

Résumé de l’interview

Je vais donc vous faire ici un rapide résumé de l’interview pèle-mêle, mais veuillez m’excuser si je ne vous dis pas tout (vous n’avez qu’à regarder la vidéo).

Alors, on apprends que Rocketlinks se lance a été créé en 2012, mais n’a été ouvert qu’en 2013 afin de bénéficier d’une base d’éditeurs assez conséquente à offrir aux annonceurs.

Un an après son lancement, la plateforme décide d’investir le marché allemand, le principal marche ses deux ennemis jurés gentils concurrents 😉

Un webinar est organisé chaque dernier jeudi du mois à 15 heures pour présenter Rocketlinks et son interface aux nouveaux arrivants, lesquels peuvent poser toutes les questions qui leur viennent en tête à propos de l’utilisation de la plateforme.

Pour y participer, il vous suffit de vous manifester sur Twitter par exemple.

Avec Guillaume, nous sommes sur la même longueur d’onde: il ne faut pas être obnubilé par le référencement de son site et le plus important est bien la génération de trafic, mais attention, uniquement le trafic de qualité, celui qui fera que vous convertirez si votre site web est bien conçu.

Découvrez l'interview vidéo de Guillaume Doki-Thonon de la plateforme Rocketlinks

Concernant les conseils, Guillaume a la bonne idée de vous inciter à bien remplir les fiches descriptives de vos sites afin de mieux orienter les annonceurs et surtout de leur donner envie de vous choisir plutôt que le voisin.

Il nous apprend du coup que nous pouvons ainsi préciser toutes les variantes d’offres (vidéo, publication de textes déjà rédigés, nombre de liens, …etc… différents tarifs) que nous souhaitons proposer directement dans les descriptions de nos offres.

En ce qui concerne les annonceurs, il leur est conseillé d’être le plus précis possible dans leurs demandes afin que les blogueurs puissent accéder à leur demander le plus rapidement possible et de la meilleure façon qui soit.

Ensuite, que vous soyez éditeur ou annonceur, restez sur votre thématique, ne tentez pas le diable et encore une fois, n’oubliez pas que les lecteurs des blogs sur lesquels sont publiez les textes peuvent devenir les clients des annonceurs, alors adressez-vous directement à ces lecteurs et non aux robots des moteurs de recherche.

Pour finir, j’ai posé la question qui vous chatouille tous: n’est-il pas dangereux de publier des articles sponsorisés?

Guillaume répond à juste titre qu’aujourd’hui toute action de linking est susceptible d’être dangereuse et qu’à partir du moment où vous prenez vos précautions d’usage, il n’y a aucune raison pour que vous courriez un risque plus important qu’un autre site internet n’ayant aucun recours aux articles sponsorisés.

Conclusion

Nous apprenons donc pas mal de choses intéressantes qui vous donneront peut être envie de sauter le pas si ce n’est pas encore fait, ou de revoir votre présentation si vous êtes éditeur et vos demandes si vous êtes annonceur.

Je vous laisse maintenant la parole, si je puis dire …, alors n’hésitez pas à nous faire de vos remarques et/ou questions dans les commentaires, puis éventuellement à nous faire part d’éventuels retours d’expérience.

A qui le tour maintenant?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, vous pouvez m’en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Je vous en remercie par avance.