Vous aurez remarqué que cela va bientôt faire deux mois que je n’ai plus publié d‹article ici, or ce ne sont ni l’inspiration, ni l’envie qui manquent, mais tout simplement le temps.

Alors lorsque Philippe De Lacvivier m’a gentiment proposé de rédiger un article sur le marketing d’influence, je me suis que ce serait quelque chose qui pourrait vous intéresser, alors voici les cinq astuces qu’il vous propose.

Pourquoi s’intéresser au marketing d’influence ?

Eh bien, disposer d’un site web joliment conçu, ergonomique et plein de contenus pertinents… c’est super, mais encore faut-il pouvoir le faire connaître !

Or, pour gagner en visibilité, les recettes sont nombreuses: on commence généralement par le référencement naturel, le SEO, l’ouverture de comptes sur les réseaux sociaux…

Toutefois, les entreprises voulant aller plus loin s’intéressent rapidement à « l’influencer marketing », une notion sans laquelle tout webmarketing battrait rapidement de l’aile.

En 2016 déjà, les enquêtes d’eMarketer montraient que les quatre cinquièmes des webmarketeurs étaient convaincus de la supériorité du marketing d’influence pour accroître la visibilité d’une marque. Avis aux retardataires !

Les 5 astuces que je vous propose

Il est toujours temps de s’y mettre, mais autant suivre quelques règles de base…

L’authenticité tu privilégieras

Que les choses soient dites : l’influencer marketing ne se conçoit pas sans content marketing, un réseau si étendu ou influent soit-il ne remplacera jamais un fond de qualité.

Autant dire que l’influenceur ne sera que la caisse de résonance d’un contenu et si ce dernier sonne creux, vous ne ferez que multiplier du vide…

Ce sera autant d’argent et de temps perdus, et de quoi vous détourner pour de mauvaises raisons d’une stratégie digitale pourtant très efficace lorsqu’elle est rondement menée.

Il est donc impératif de veiller à la qualité des contenus, ceux-ci pouvant être faits en interne, en collaboration ou en externe.

En la matière, il faut savoir trouver la solution la plus judicieuse en fonction des compétences et attentes de chacun.

L’important est qu’avant diffusion le fruit de ce travail soit irréprochable, c’est à ce prix que la publicité native est efficace.

Les meilleurs influenceurs tu trouveras

Bonjour ! Pour pas cher, je publierai votre article auprès de mes 10 millions de visiteurs uniques quotidiens…

Attention aux réclames mensongères ! Bien qu’il soit parfois assez difficile de vérifier les chiffres avancés, il faut se figurer qu’il y a – pour parodier un sketch célèbre – influenceur et influenceur…

Il convient de dénicher les sites web vraiment influents (c’est le but), aussi bien quantitativement que qualitativement.

Cela demande un petit contrôle en amont, avec vérification de l’ergonomie du site internet en question, surveillance du nombre de fans sur Facebook ou de followers sur Twitter, etc.

Dans certains cas, vous devrez savoir aller au-delà des apparences, car des likes nombreux peuvent – par exemple – provenir de pays peu intéressants pour vos affaires…

Un dernier réflexe à adopter : se renouveler, car le partenariat fructueux d’un jour ne sera peut-être plus un bon filon demain.

La roue tourne et la concurrence fait rage : certains influenceurs rétrogradent en importance, tandis que d’autres finissent par leur ravir le plus gros du butin.

En bref : soyez attentif !

Aux micro-influenceurs tu feras confiance

Les mastodontes du web vont vous demander, en matière de native advertising, des cachets au moins aussi monstrueux que leur trafic, il est évident qu’ils sont loin du guest post… et c’est tout à fait compréhensible.

Cette réalité, couplée à l’essor de la publicité native qui profite du déclin du display, est à l’origine de la montée en puissance des « petits » influenceurs en 2017-2018.

Ce phénomène permet d’envisager le marketing d’influence à la manière d’un placement : la règle d’or est de diversifier son patrimoine.

Or, au prix d’un géant, vous aurez plusieurs micro-influenceurs, cela limitera vos risques et rendra vos dépenses plus diffuses.

C’est aussi un excellent moyen de choisir plusieurs cibles ou angles d’attaque.

On pourra vraiment trouver, à des prix raisonnables, les médias ultra-spécialisés de son domaine d’activité : il n’y a rien de plus pertinent !

Seul désagrément : il faudra rédiger ou faire rédiger davantage de contenus, mais il vaut mieux travailler plus, si cela permet d’éviter un seul gros flop…

À des experts tu sauras déléguer

Si les entreprises ont de plus en plus recours à de petits influenceurs web, cela signifie que leurs besoins en publi-reportages sont d’autant plus importants.

C’est ce qui fait le succès du native advertising avec ses articles sponsorisés, ses placements de liens et – même – ses mentions sur les médias sociaux.

Face à une telle mutation de son champ professionnel, le webmarketeur a de quoi être décontenancé.

Il n’est pas évident, tout seul ou avec une petite équipe, de faire face à un tel enjeu constitué de tâches aussi différentes que la conception d’une stratégie, la rédaction d’un publi-rédactionnel, la conclusion d’un partenariat ou le suivi des retombées… et nous pourrions sans doute étoffer encore cette liste !

Il est donc intéressant d’adopter les bons outils pour gagner du temps et de la qualité, et donc de l’argent.

Pour trouver des partenaires, les anglophones connaissent sans doute déjà Buzzsumo.

Cependant, en France, il vaudra mieux opter pour la plate-forme LinkJuice.io qui s’intéresse à tout ce qui est publicité native ou marketing d’influence.

Chacun peut l’utiliser comme il le désire : simple moyen de se faire de nouveaux contacts ou équipe performante à laquelle déléguer rédaction et/ou suivis…

L’interface grand public vient d’être lancée, mais le concept a déjà fait ses preuves au sein de la start-up DIGINOV depuis 2014.

Aujourd’hui, ce sont plus de 500 annonceurs actifs (chiffres de décembre 2017) et 2 000 médias web influents référencés.

Des versions en allemand, italien et espagnol vont voir le jour, en plus de l’anglais et du français déjà disponibles.

C’est un bon plan pour se lancer dans le marketing d’influence avec un budget fixé à l’avance et maîtrisé pour chaque opération.

Les retombées tu évalueras

On ne fait pas de l’influencer marketing pour le plaisir – quoique… !

Un webmarketeur demande avant tout à sa stratégie numérique qu’elle soit payante, en améliorant l’e-réputation et la visibilité de la marque en vue d’augmenter ventes et recettes.

Avec ses backlinks, le placement de liens va améliorer le ranking de votre site Internet sur les principaux moteurs de recherche, c’est déjà un plus.

En outre, l’utilisation de liens tracés peut vous permettre de classer les visiteurs entrants en fonction de leur origine.

Votre trafic et votre taux de conversion devraient grimper en flèche, des statistiques récentes faisant état d’un retour sur investissement de 6 contre 1 grâce au marketing d’influence !

En tout cas, si la croissance de votre boîte n’est pas à la hauteur des espérances, c’est qu’il est peut-être temps de miser sur le duo marketing d’influence-publicité native… c’est une paire qui gagne !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une coquille, vous pouvez m’en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Je vous en remercie par avance.

Print Friendly, PDF & Email