Vous avez certainement déjà lu plusieurs articles sur l’incidence de la vitesse de chargement des pages de votre site sur son référencement et le comportement des visiteurs, mais savez-vous comment faire pour l’améliorer ?

Non, alors ça tombe bien puisque j’ai justement décidé de rédiger cet article pour vous donner 12 pistes qui vous permettront de facilement obtenir une vitesse de chargement des pages de votre WordPress meilleure que la moyenne.

Utiliser un hébergement performant

Vous pourrez mettre en place tous les conseils suivants, vous n’aurez jamais un WordPress performant si l’hébergement sur lequel vous l’avez installé n’est pas lui-même performant.

Et le meilleur exemple est bien ce blogue puisqu’il était installé sur une vieille offre 1and1 jusqu’il y a un peu plus d’un an et rien que le fait de l’avoir migré chez Monarobase, le temps de chargement des pages a été divisé par 2.

Il semblerait que 1and1 a fait quelques efforts sur ses offres les plus récentes, mais croyez-moi, l’offre la plus performante de chez 1and1 est largement distancée en terme de performances par celles de ses concurrents sérieux.

Pour vous dire, ladernière offre que j’avais testé chez 1and1 m’était facturée 24€ HT par mois et elle était sensée m’assurer des ressources dédiées, mais franchement, les performances n’étaient pas au rendez-vous.

Hébergements mutualisés performants avec SAV réactif et compétent

Si je peux vous conseiller, aujourd’hui je vous proposerai 3 hébergeurs francophones dont les plans d’hébergements sont performants et dont le service après-vente est à la fois réactif, courtois et compétent :

  1. Monarobase : le plus cher des 3 (à partir de 36€ HT/an), mais le plus performant, le plus sécurisant et le plus dévoué. C’est chez lui que j’héberge mes sites les plus importants et ceux de mes clients dont je gère l’hébergement et la maintenance.
  2. EuroWH : le moins cher des 3 (à partir de 3€90 HT/an), mais assez perdormant (comme Monarobase, il utilise la technologie LiteSpeed, plus performante que Apache) et disponible.
  3. Archive-Host : le petit poucet (à partir de 19€90 HT/an, nom de domaine compris), mais qui ne démérite pas et qui vous propose la version Php7, à condition de savoir la paramétrer. Je l’utilise pour mes sites de moindre importance, mais il peut parfaitement convenir pour un blogue ou magazine.

Hébergement mutualisé performant avec ressources dédiées, mais SAV assez lent

Je vais en ajouter un quatrième qui propose une offre d’hébergement avec ressources dédiées assez importantes, mais que je mets volontairement à part car son SAV est malheureusement peu réactif, même s’il est courtois et compétent.

Il s’agit d’Obambu, qui malgré son nom exotique est bien français, et qui propose différents plans d’hébergement performants (surtout pour l’offre dédiée à 3€49 HT/mois), mais dont le SAV met facilement 2 à 5 jours à vous répondre.

Je le recommande donc plutôt aux utilisateurs avancés et surtout, optez pour l’offre dédiée, histoire de ne pas subir les excès de certains voisins peu regardants, d’autant que le tarif reste plus que raisonnable et que vous pourrez facilement y héberger plusieurs sites recevant pas mal de trafic, sanhs oublier la cerise sur le gâteau pour ceux qui sont attentif au référencement : ce plan comprend une adresse IP dédiée 😉

Cette offre, c’est un peu comme si vous preniez un serveur VPS Cloud, mais sans les inconvénients d’avoir à faire l’installation logicielle et surtout d’avoir à gérer intégralement son serveur seul.

Et si vous regardez bien les premières offres de VPS, elles ne sont pas plus performantes, alors franchement, il n’y a pas à hésiter.

Choisir la bonne version de Php

Les versions de Php disponibles font partie des éléments qui doivent retenir toute votre attention lors du choix de votre hébergeur.

Ainsi depuis fin 2016, c’est minimum la version 5.6, voire 7.0 de Php (celle recommandée par WordPress) qu’il faut avoir si vous voulez avoir un site vraiment performant et compatible avec les dernières versions de la plupart des thèmes et extensions.

Et je peux vous garantir que passer de Php 5.6 à Php 7.0 peut donner un sérieux coup de boost à votre WordPress qui pourrait alors soudainement se révéler presqu’aussi rapide que l’éclair rien qu’avec cette manipulation s’il bénéficie déjà de ressources dignes et d’autres optimisations.

Vérifiez donc déjà quelles sont les versions Php que votre hébergeur propose spécifiquement pour votre plan d’hébergement.

Il se peut que cela diffère selon les plans chez un même hébergeur, comme chez 1and1, toujours ce vilain petit canard, qui s’en sert même régulièrement pour faire souscrire une offre plus onéreuse à ses clients puisqu’ils ne font pas toujours évoluer les versions de Php disponibles sur les offres les plus anciennes et/ou les moins chères …

Une fois que vous avez vérifié que votre hébergeur est digne de ce nom et qu’il vous propose au moins la 5.6, assurez-vous d’utiliser la dernière version (la stable la plus élevée, actuellement 7.1), puis vérifiez que votre ou vos sites sont bien compatibles en visitant votre site comme un internaute lambda (plusieurs articles et pages) et que vous pouvez toujours vous connecter à l’admin.

En effet, certains thèmes et certaines extensions ne fonctionneront pas avec Php7 et pourront alors vous empêcher d’accéder à l’administration de votre WordPress ou empêcher votre site de fonctionner correctement.

Supprimer les extensions superflues

Je ne le répéterai jamais asez : moins vous utilisez d’extensions sur votre WordPress, moins vous risquerez de voir vos pages subir des temps de chargement inacceptables.

Alors attention, je parle bien ici d’extensions superflues et éventuellement gourmandes en ressources, n’allez surtout pas éliminer des extensions qui vous sont très utiles, difficilement remplaçables pour vous et/ou qui sont légères.

Je vais prendre un exemple concret : pendant un certain temps, j’utilisais l’extension Table Of Content Plus qui publiait automatiquement un sommaire avec liens vers mes sous-titres.

Autant cette extension est très pratique et fait gagner du temps, autant on peut franchement faire la même chose manuellement (ce que je fais maintenant), d’autant qu’on aura plus de latitude au niveau mise en page.

Si vous souhaitez vous aussi créer manuellement vos sommaires d’article avec liens vers les paragraphes concernés, alors je vous propose le tutoriel vidéo WordPress ci-dessus.

Éviter autant que possible les constructeurs de page

Avant que vous ne me jetiez des pierres, je tiens à préciser ici que je ne prétends absolument pas qu’il ne faut jamais installer ni utiliser aucun constructeur de page comme Divi, Page Builder ou atres, d’autant qu’il m’arrive d’en utiliser, à commencer sur ce site.

Ce que je préconise ici, c’est donc de vous en passer autant que possible si leur utilisation n’est pas nécessaire.

N’en installez donc pas sur des sites sur lesquels ce n’est franchement pas nécessaire et même sur les sites sur lesquels vous en avez installé un, ne l’utilisez pas systématiquement sur toutes vos publications (articles ou pages), car certaines de leurs fonctionnalités peuvent alourdir vos pages et surtout ne pas bien fonctionner avec votre extension de cache WordPress.

Choisir un thème le plus léger possible

Eh oui, ce n’est peut-être pas une évidence pour vous, mais sachez que le thème que vous utilisez peut agir de manière plus ou moins importante sur la vitesse de chargement de vos pages, selon la qualité de son code et les fonctionnalités qu’il embarque.

Aussi, je vous déconseille vivement d’opter pour un thème premium WordPress qui vous en met plein la vue avec tout un tas de fonctionnalités qui ne serviront qu’à flatter votre égo et à alourdir considérablement vos pages !

Si vous n’avez pas de gros besoin en matière de fonctionnalités, je vous conseille les thèmes de chez Theme Junkie qui sont relativement légers et, cerise sur le gâteau, ils donnent plutôt de bons résultats en matière de référencement.

Activer la compression Gzip

La possibilité d’activer la compression Gzip est très importante, car elle vous permettra de gagner en performance de chargement des pages de votre WordPress, comme pour tout autre site web.

Certains hébergeurs comme 1and1 (quand j’y étais) ne le permettent même pas alors que c’est le B-A-BA de l’optimisation de vitesse d’un site internet, alors renseignez-vous bien avant de choisir votre hébergeur.

Ceux que je vous ai conseillés en tout début d’article permettent bien évidemment d’activer cette fonctionnalité plus qu’indispensable.

Utiliser une extension de cache

Une extension de cache va également vous permettre de considérablement améliorer la vitesse de chargement des pages de votre WordPress, surtout si vous investissez dans une licence WP Rocket, qui est de loin la meilleure extension de cache WordPress.

LiteSpeed Cache
LiteSpeed Cache
Prix: Gratuit

Pour ceux qui ont opté pour un hébergeur utilisant des serveurs LiteSpeed, ils peuvent opter pour l’extension dédiée, à savoir LiteSpeed Cache, déjà bien performante et régulièrement améliorée.

Minifier le JavaScript et le CSS

Comprise dans l’extension premium WP Rocket, cette fonctionnalité consiste à faire en sorte que les codes JavaScript et CSS prennent moins de place et soient ainsi moins gourmands en ressources pour obtenir le même résultat.

Et si vous n’utilisez pas WP Rocket, il ne vous reste plus qu’à utiliser un des nombreux thèmes premium de chez MyThemeShop qui, pour les plus récents (depuis 2 ans environ), proposent cette fonctionnalité, ou encore à installer une extension spécifique de minification.

Régulièrement nettoyer et optimiser sa base de données

Régulièrement nettoyer et optimiser votre base de données vous permettra non seulement d’espérer grapiller quelques précieuses millisecondes lors du chargement de vos pages, mais cela vous permettra également de gagner de la place dans votre base de données et de faire en sorte que cette dernière soit toujours opérationnelle.

Sachez que cette fonctionnalité est comprise dans … WP Rocket (elle n’en finit pas dïêtre utile cette extension) et si jamais vous n’êtes toujours pas décidé à investir dans ce plugin premium très utile, sachez que vous pourrez vous rabattre sur le gratuit, mais néanmoins tout aussi efficace WP Optimize en ce qui concerne le nettoyage et l’optimisation de base de données.

Le tutoriel vidéo d’installation et de paramétrage de WP Optimize ci-dessus n’est plus tout à fait à jour, mais le principe est là et promis, je vous en ferai bientôt un nouveau, alors n’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne YouTube.

Enfin, pour les irréductibles qui veulent éviter au maximum d’installer de nouvelles extensions, sachez que vous pouvez très bien nettoyer et optimiser votre base de données manuellement via phpMyAdmin (chez votre hébergeur).

Optimiser ses images

On a trop souvent tendance à l’oublier mais les images sont souvent lourdes et par conséquent gourmandes en ressources, ce qui a pour conséquence de ralentir parfois considérablement le chargement des pages d’un site, il est donc primordial de les optimiser au maximum.

Ainsi, commencez par prendre l’habitude de retraiter systématiquement vos images avant même de les mettre en ligne sur votre WordPress et d’opter pour des dimensions raisonnables.

En effet, plus vos images sont grandes, plus elles sont lourdes et c’est exponentiel, alors vous avez tout intérêt à ne publier vos images dans les dimensions dans lesquelles elles seront affichées et surtout pas plus.

Ainsi, si le corps de votre site fait 620 pixels de large et que vous n’utilisez aucune visionneuse vous permettant d’afficher vos photos en plein écran, alors il est parfaitement inutile de publier ces dernières avec une largeur plus importante.

Imagify Image Optimizer
Imagify Image Optimizer
Développeur: WP Media
Prix: Gratuit

Ensuite, vous pouvez utiliser des outils comme Imagify qui vous permettront d’optimiser le poids de vos images sans trop perdre en qualité, l’idéal étant toujours de le faire avant chargement sur le site et donc sur l’application en ligne (utilisez l’extension WP pour retraiter vos images déjà mises en ligne).

Enfin, limitez le nombre de photos publiées sur une même pagesi vous ne voulez pas que cette dernière mette des lustres à se charger complètement, et préférez utiliser une extension de galerie et/ou diaporama le cas échéant.

Limiter les appels aux ressources externes

Vous ne le savez peut-être pas, mais un certain nombre d’éléments que vous affichez sur vos pages font appels à des ressources externes et cela ralentit considérablement la vitesse de chargement de votre site.

Parmi ces éléments, on retrouve notamment les fameux boutons de partage social qu’il est donc essentiel de limiter aux plus importants : évitez donc la guirlande de boutons de partage et préférez n’afficher que les 2 à 4 réseaux sociaux les plus actifs de votre thématique.

D’ailleurs, cela me fait penser que je ne me suis encore jamais penché sur le paramétrage de ces fameux boutons de partage sur le thème Extra que le présent site utilise depuis le début d’année, histoire de limiter leur nombre ici.

Utiliser un CDN si l’audience du site est internationale

Enfin si l’audience de votre site internet est internationale, alors il vous est conseillé d’utiliser un CDN ou Content Delivery Network qui vous permettra de servir plus rapidement les pages visitées à l’autre bout de la Terre.

Pour vous donnez une image simple de ce qu’est un CDN, je dirai que c’est tout simplement un réseau de serveurs disséminés dans le monde entier et qui vont servir de relai sur le modèle du cache pour afficher votre site le plus rapidement possible en fonction de la géolocalisation de vos visiteurs.

Le CDN gratuit le plus célèbre est CloudFlare et certains hébergeurs vous facilitent même la tâche pour l’utiliser, alors pensez-y, car cela pourrait bien vous faciliter la vie 😉

Et vous, quels sont vos astuces pour améliorer sensiblement la vitesse de chargement des pages de votre WordPress ? N’hésitez pas à partager vos recettes en commentaire ci-dessous.

Faire appel à un consultant WordPress

Si jamais vous avez besoin d’aide pour sensiblement améliorer la vitesse de chargement de votre site sous WordPress, vous pouvez également faire appel à mes services de consultant WordPress.

Que ce soit juste pour paramétrer WP Rocket, faire un audit complet de votre WordPress, ou optimiser ce dernier, je me tiens à votre disposition.